AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la douceur du théâtre [ P.V - Kamui ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Midori Fuma
Petit(e) timide
avatar

Féminin Nombre de messages : 26
Niveau RP : Viens jouer avec moi et tu verras!
Votre esclave/maître : Esclave de son souvenir...
Sexualité (rp) : Hétéro...
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Dans la douceur du théâtre [ P.V - Kamui ]   Mar 24 Juin - 14:27

    J’étais seule, comme chaque matin d’ailleurs. Les filles de la chambre étaient sûrement déjà parties. Elles profitaient du fait que nous étions en début de week-end. Personnellement je ne peux que les comprendre. J’ai toujours voulu m’évader et sortir avec mes amis. Mais bon, on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie. Mes parents m’ont demandé de faire attention, et surtout de ne jamais sortir sans être accompagnée au cas où je ferais un malaise. Cela me rend triste car cette école est en train de devenir ma prison. Heureusement, j’ai encore la scène et j’ai le groupe. Rekka a vraiment été gentille le jour où elle m’a proposé d’intégrer ce groupe, son groupe. Mais ce qui m’a toujours fait le plus sourire c’était qu’il n’y avait mis à part nous deux que des garçons. Il était rares de nos jours de trouver des groupes mixte, et encore plus lorsqu’une jeune fille se retrouve à la guitare. Mais je dois avouer que j’aime cet environnement. Dans ce bahut, je me sens quand même plus libre. J’ai d’autres pièces que je peux explorer. Alors pourquoi est-ce que je reste dans ma chambre ? Je l’ignore, peut-être que j’ai un peu peur de ce qui peut m’arriver au dehors. Je n’ai jamais eu autant de possibilité de liberté alors cela me fait peur.

    Je soupire, finalement même moi je me mets de nouvelle barrière. Je regarde alors ma belle guitare argentée. Elle est électrique, j’en ai une autre, classique mais je l’ai laissé dans son étui ne voulant la sortir que pour jouer des airs le soir. Je n’aime pas la montrer. L’autre, c’est celle pour la scène. Elle est magnifique. Enfin il faut aussi aimer le style qu’il y a dessus. Elle a des dorures, des paillettes et de l’argent en général. C’est parfois un peu étrange, mais je ne joue qu’avec cette guitare. En bas, y ait gravé un « M ». Beaucoup doivent ce dire que c’est le M de mon prénom. Mais je dois avouer que moi-même j’ignore pourquoi j’ai gravé cette lettre sur le bois. Je trouvais que le noir de la lettre contraster à merveille par rapport au reste de la guitare. Il rappelle la couleur des cordes finalement. Je continue de la contempler et je m’approche d’elle pour déposer un doigt sur le bois et je le frôle. Je la prends. J’ai envie de joie. Mais ici ? Non, cela ne me conviendra jamais cette chambre, le son de celle-ci me déplait.

    Je la pose délicatement dans son étui. J’y prends bien soin, et cela se voit. J’ai cette guitare depuis plusieurs années, elle s’use doucement mais sûrement. Mais elle me reste fidèle encore et toujours. Voilà pourquoi je ne compte pas la changer, je ne suis pas une musicienne. Je l’avoue, je suis plus une actrice mais il peut aussi y avoir de la musique dans le théâtre. L’opéra par exemple est un théâtre chanter. J’aime beaucoup d’ailleurs cet art. Même si bien sûr je ne le pratiquerais jamais pour la simple raison que j’ai des problèmes à ma voix qui s’use rapidement. Je peux en parlant, mais déjà là j’ai du mal alors je ne me vois pas tenir l’aigue. Sur scène, je ne parle jamais quand je fais de la musique. Je suis juste une guitariste, le peu qu’on m’entend c’est pour faire les chœurs de la chanson avec les garçons. J’allais partir quand je me suis rendu compte que j’avais oublié la petite enceinte pour pouvoir la branché. Je souris un peu de mon erreur et je la prends. Je ne sais pas où je vais aller jouer, mais il faut que je trouve un endroit calme. Je marche dans les couloirs, ils sont tous plus au moins déserts. Quelques passants, mais rien de bien alarmant. En même temps, qu’est-ce qui me ferait peur ? Je suis timide, mais cela ne se voit pas à mon air déterminé.

    Je passe donc devant la salle de musique, mais j’entends qu’il y a cours. Je ne veux pas me mélanger à eux de toutes manières. Alors je vais dans une salle que je suis sûre est déserte à cette heure. En effet, au théâtre, il n’y a personne et cela me convient. Je monte sur scène et je regarde la salle. Cela me fait encore sourire, je pose donc mon étui et ma petite enceinte qui commençait à peser sur mon bras qui tremble encore après l’avoir poser. Je le masse doucement en continuant d’admirer. Je tourne alors sur moi-même en laissant un petit rire s’échapper de mes lèvres. Je suis heureuse d’être dans un théâtre, c’est l’endroit que je préfère en ce monde. Je laisse virevolter ma robe de couleur bleu ciel en même temps que je continue de doucement tourner en souriant. Mais rapidement je dois me stopper, je sens mes jambes qui n’ont pas la force réelle. Alors je m’assoies par terre. Je m’occupe de ma guitare, la prépare.

    Après un petit moment je pose les partitions. Je dois répéter les morceaux pour être prête pour la prochaine fois. Ce n’est pas la première fois que je répète seule. Le fait de répéter comme ça me permet par la suite plus de liberté. Je le sais, le groupe aussi commence après tant de temps à comprendre qu’il n’est pas rare de me voir manquer une répétition. Je suis trop faible pour pouvoir toujours venir. Alors j’enregistre, la guitare ne manque jamais, même si je ne suis pas présent proprement dit. Je baisse ma tête vers le guitare. Mes cheveux court mais assez long tout de même pour toucher le bois de l’instrument semble doucement s’approcher de lui. Je me met alors à jouer, reprenant en main l’instrument en suivant la nouvelle partition. Personne, ou plutôt je n’entend personne à cause de la guitare je me sens en confiance et je joue tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamui Tatei
Petit(e) timide
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 23
Niveau RP : Assez Bon
Votre esclave/maître : //
Sexualité (rp) : Bisexuel
Date d'inscription : 23/06/2008

Carte d'Identité
Age: 16 ans.
Chambre n°: 3
Votre âme soeur: Aucune pour l'instant ;___;

MessageSujet: Re: Dans la douceur du théâtre [ P.V - Kamui ]   Mer 25 Juin - 14:48

Kamui se plaisait finalement bien à Kirei School, malgré quelques petits problèmes passagers il était content d'être là. Lui, qui était un grand mélancolique pensait a tous ces gens qu'il aimait et qui, pour la plûpart lui manquaient. Il se baladait où ses jambes l'emmenaient,porté au gré du vent. Au fur et a mesure qu'il se baladait dans les grands couloirs de l'école il passait devant plusieurs salles. Les salles de cours, salles artistiques et ce genre de choses il les voyait sans cesse. Il monta un étage plus haut, il voguait sans but précis. Il avait son appareil photo dans une pochette discrète accrochée autour de sa taille il regardait de temps à autres par les fenêtres, peut-être y aurait-il quelque chose d'intéressant à mitrailler ? Il passa d'ailleurs devant la salle de photographie. Mais a quoi bon y aller si la toute nouvelle pélicule qu'il avait mise ce matin était vide ? Il soupira un instant. Alors il vira à droite. Puis il tourna à gauche, puis descendit une nouvelle fois. Puis remonta deux étages plus haut. Il put prendre un cerisier magnifique avec une très belle jeune fille en Kimono devant. Cela lui redonna espoir et continua a marcher lorsqu'il entendit une mélodie venue... Du théâtre ! Une si belles mélodie qui vous ensorcelle en moins de deux.Comme une irrésistuble odeur de sucré. Quelques fleurs du cerisier étaient parvenues jusqu'ici le cliché idéal. Il se mit a mitrailler. Ensuite lorsqu'il était satisfait il avança afin de voir qui jouait cette mélodie. Une belle jeune fille de dos tenait sa guitare et jouait un morceau doux et dur à la fois, la belle jeune fille était vêtue d'une sublime robe bleu azure.La salle était immense et vide, et tout a gauche et derrière la fille se trouvait un beau piano noir. Il ne put résister à l'envie de l'accompagner au piano. Il se mit donc a jouer une mélodie douce et se laissa berçer par la musique qui l'entourait. Il aurait aimé immortaliser tout ça mais la jolie demoiselle après quelques dizaines de minutes s'arrêta et sembla vouloir savoir qui était son visiteur. Lorsqu'elle se retourna Kamui vit une belle jeune fille irrésistiblement belle. Il crût un instant la reconnaître, Midori ? , mais cela ne pouvait être elle car elle avait la santé fragile, mais ces mouvements, ces cheveux, cette personne lui rappellait Midori, qui plus est il avait entendu parler du fait qu'elle allait rejoindre les Black Neko's. Ceci l'avait étonné car Midori avait toujours eu une petite santé, mais il était content mais cela faisait pratiquement un an qu'il ne l'avait pas vu mais malgré tout il ne pût s'empêcher :

"_ Heum, Midori ? C'est toi ? "

Il attendit plein d'espoir la réponse de la belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midori Fuma
Petit(e) timide
avatar

Féminin Nombre de messages : 26
Niveau RP : Viens jouer avec moi et tu verras!
Votre esclave/maître : Esclave de son souvenir...
Sexualité (rp) : Hétéro...
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Dans la douceur du théâtre [ P.V - Kamui ]   Mer 25 Juin - 16:31

    Un doux son de piano c’était fait entendre alors que je jouais. Cet accompagnement était beau et doux. Au début j’ai cru que c’était mon imagination. J’avais l’impression que quelqu’un d’autre était dans la salle. Mais rapidement je me suis rendue compte que ce n’était pas mon imagination. Un homme était aussi présent. Mon seul réflexe fut de relever la tête comme pour garder la tête haute avec cet air d’assurance. Je me suis mis à chercher où il était et je le vis là derrière le piano. Il se mit à parler et pour simplement réponse reconnaissant le jeune Kamui je me suis mise à dire d’une voix presque inaudible.

      « Bien sur que c’est moi. »


    Il est vrai que j’avais toujours mon petit air sûr de moi. Même dans ma voix on sentait cette assurance. J’étais le genre de fille qu’on ne pouvait pas illusionner si facilement et ça se sentait tout de suite. Pourtant je rester cette timide, sous mon agressivité on ne se rendait pas compte que se cachait juste de la peur. Ma manière d’être était trop étrangère à celle des autres pour que l’on puisse d’un coup d’œil me cerner. C’était peut-être dommage, cela m’aurait évité bien des critiques depuis longtemps. Ces gens qui se moquaient de moi simplement parce que j’étais différente. C’est peut-être pour ça aussi que j’ai commencé à vivre dans une prison complètement close. Je ne voulait plus que m’éloigner du monde entier. Ce monde qui me faisait tant souffrir. Même avec ceux du groupe j’avais du mal à dialoguer, du mal à m’ouvrir. J’en avais pris conscience après quelques reproches gentils mais ferme de ma cousine. Je devais faire plus attention, dans un groupe nous devons former une unité mais pourtant je n’en forme pas une car j’ai trop peur. Peut-être qu’être toute ma vie isolée fait que je ne souhaite plus chercher à avoir des amis.

    Alors, après un petit moment d’hésitation je finis par me décider à chercher un peu la conversation. Je me mets à ranger les partitions, je ne veux pas qu’il regarde ce que je jouais. Même s’il connaît cet air vu que nous l’avons déjà jouer. Moi, moins souvent qu’eux sûrement à leurs yeux. Mais, je jouais quand même encore et toujours. J’attendais juste de me produire sur scène ne venant pas avant. Ainsi, les membres du groupe ne me voyait pratiquement jamais. C’est peut-être pour ça que celui qui ne me voit que de profil car je suis à l’opposé de la scène ne connaît pas mon véritable visage. Il ignore qui je suis, il ne connais que très peu de moi. Alors comme pour pallier ce manque, comme si je m’en voulais de ne pas avoir été réellement là. Je m’approche doucement d’un pas pour murmurer de ma douce voix qui ressemble plus à un murmure.


      « Tu as toujours de ces question toi… »


    Je me mis finalement a afficher un petit et discret sourire. C’était le pianiste du groupe et je n’avais toujours pas compris pourquoi il était justement dans ce groupe. Peut-être juste l’envie de la musique, mais à ce que j’avais compris de Rekka, il était aussi photographe. Parfois les gens font des choix surprenant. Mais j’ai beau parlé, je ne suis pas mieux n’étant pas musicienne. Je fais ça surtout pour ma cousine, pour qu’elle possède un guitariste dans son groupe. Et ensuite pour moi, cela me fait toujours plaisir quand je suis sur une scène. Les gens ne l’ont sûrement pas encore remarqué, mais pour moi c’est primordial de faire ça. Je le regarde en finissant de bien tout ranger. Je n’oserais jamais jouer devant lui donc je ne dis plus rien le regardant simplement. Il ne manquerait plus que le vent en face de moi et on aurait pu voir une belle statue comme dans les mythes ou les femmes attendaient patiemment le retour de leur héro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la douceur du théâtre [ P.V - Kamui ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la douceur du théâtre [ P.V - Kamui ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [#6] Au cœur des îles, dans la douceur de la lune. [Terminé]
» Un peu de douceur dans ce monde de brute
» poemes et citations:un peu de finesse dans ce monde de brute
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kirei School :: ¤] Kirei School - Bâtiment B [¤ :: Le théâtre-
Sauter vers: