AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}

Aller en bas 
AuteurMessage
Shimo Seishuku
Petit(e) timide
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 24
Niveau RP : Bon ?
Sexualité (rp) : Hétérosexuel
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 17 ans
Chambre n°:
Votre âme soeur: Quel intéret ?!

MessageSujet: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Mer 2 Juil - 13:44

Une nuit fraîche, et la première pour le grand Shimo dans cette école. Le sommeil ne venait pas, et ne viendrait sans doute jamais dans les prochaines heures à venir. Il renonça donc à se tortiller dans tous les sens sous ses draps, et décida de faire un petit tour en dehors de sa pièce où il colloquait. Il avait largement dépassé le couvre feu, il fallait donc faire preuve de discrétion et d’agilité. Le jeune mannequin se dégagea de sa couverture et s’habilla aussitôt. Il s’occupa de se coiffer rapidement, sa chevelure rouge flamboyante indomptable se s’accordant pas pour autant aux soigneux coups de peigne. Il chaussa ses chaussures et quitta le dortoir à pas de loup. Les couloirs étaient déserts, eux, qui, par habitudes, grouillaient de monde telle une fourmilière en action en pleine journée. Bien au début de son escapade, il errait sans trop de but. Tant de lieux lui restaient inconnus, et il fallait profiter de la nuit pour en apprendre davantage ! Un sourire en coin, il s’aventura alors près des salles de classes, vide et sans un bruit. Elles étaient elles aussi bien plus vastes qu’à la normal, à croire que cette école agrandit chaque lieu commun. Sa quête continuait depuis un bon quart d’heure, mais il n’y avait rien de bien passionnant dans les escaliers, ou même près de la cafétéria.
Le jeune élève soupira, le sommeil n’était toujours pas là, et en plus, il ne savait quoi faire et s’ennuyait. Par chance, le lycée possédait une carte des lieux à chaque intersection des couloirs et des grands escaliers principaux ; un lieu la fascina plus qu’autre chose, aller sur le toit. Il fallait accéder au bâtiment B, chose dont il ne tarda pas à faire. Impatient de pouvoir contempler le ciel, il engloutit les marches des escaliers de marbres par de grandes enjambées. Au aguets, il pu percevoir entre temps les pas d’une ronde de nuit de certains surveillant, ce qui l’emmena à grimper à son lieu propice encore plus vite. Haletant, il fit tout pour masquer sa respiration saccadée et ses bruits de pas. Quelques fois, il apercevait au bout d’un couloir une ombre d’un élève, tout comme lui en pleine excursion nocturne, et il arriva même à en entendre un se faire attraper par un membre du personnel.
Enfin, après sa folle course dans l’obscurité, fuyant les rayons de lumière des lampes torches des surveillants, il déboucha devant la porte qui menait au toit. Le plus silencieusement, il l’ouvrit, même si les grincements de la rouille le trahirent. Il fit quelques pas timides sur ce grand lieu, et leva machinalement la tête. L’étendue d’un bleu marine intense le fit succomber. Ceci parsemé de petits points scintillant argentés. Il afficha un sourire béa, et trouva place pour s’allonger au milieu du toit. Les bras croisés derrière sa tête, il fléchit les jambes et se laissa envoûter par le charme incroyable d’une nuit de Février. On entendait les discrets arbres secouer leurs feuilles sous le rythme du vent, et toute l’école dormir sur leurs deux oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Sanada
Look at me
avatar

Féminin Nombre de messages : 397
Age : 24
Niveau RP : ~ 25 lignes
Votre esclave/maître : Tu veux bien me servir ? O.o Espèce de fou-folle !
Sexualité (rp) : Hétéro !
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 15 ans
Chambre n°: 6
Votre âme soeur: Shin ~

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Mer 2 Juil - 14:01

Aiko était fatiguée. Elle avait sprinté toute la journée, et ses jambes, bien qu'habituées à ça, la faisaient souffrir. Malgré cette fatigue envahisante, ses yeux ne voulaient pas se fermer et quand elle jeta un coup d'oeil par la fenêtre de chambre, elle vit qu'il faisait nuit noire.
Bien décidée à rester éveillée, la jeune fille se leva avec la plus grande discrétion. Elle n'avait encore jamais dépassé le couvre-feu et savait que si elle se faisait prendre, elle serait mal en point.

*Qui ne tente rien, n'a rien* pensa t-elle.

L'adolescente détestait être enfermée et cette nuit sa chambre lui paraissait petite, étouffante, et Aiko voulait de l'air, elle voulait même courir, mais elle savait que ses jambes auraient du mal à la porter. Dépassant le seuil du dortoir, la coureuse traversa les couloirs, habillée d'une robe rouge et blanche, bien légère pour ce mois particulièrement frais de l'année. Seulement, si elle devait se changer , elle était sûre de faire du bruit, et donc de ne pas pouvoir sortir.
Aiko savait bien qu'elle n'étais pas la seule élève de Kirei à sortir la nuit. Elle espérait seulement que personne ne la suive ou encore soit au même endroit qu'elle, c'est à dire le toit. A deux, on était facilement repérable.
Longeant une multitude de couloirs sombres, Aiko attegnit la porte qui donnait sur le toit.

*Maintenant, j'espère qu'il n'y a personne.* espéra t-elle.

Elle voulait être seule pour pouvoir réfléchir.
Quand elle ouvrit la porte, elle grinça, rien de pire pour se faire repérer.

*'Tin ! Ils la graisseront jamais ou quoi ?!* ronchona la lycéenne.

Arrivant sur le toit, la sprinteuse aperçut une masse sombre, allongée par terre. Aiko s'approcha et distingua un garçon, aux cheveux rouges.

*C'est qui ce guignol ?* souria t-elle.

Elle s'assit à côté d'elle et dit :

_Belle nuit n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kenkuen.forum-actif.net/index.htm
Shimo Seishuku
Petit(e) timide
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 24
Niveau RP : Bon ?
Sexualité (rp) : Hétérosexuel
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 17 ans
Chambre n°:
Votre âme soeur: Quel intéret ?!

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Mer 2 Juil - 14:19

Alors que le grand Shimo commençait par se laisser bercer par la nuit, la porte du toit grinça de nouveau, et pas à cause de lui. Il se redressa d’un bond, prêt à s’enfuir, tamisé dans l’ombre. La silhouette qui s’extirpa de l’entrebâillure de la porte n’avait rien d’agressif, ni de surveillant. C’était sans doute une jeune élève, tout comme lui, qui cherchait désespérément le sommeil, et pensait sans doute trouver distraction sur ce large toit. La personne inconnue s’approcha craintivement, pour ensuite trouver place près du jeune homme. Elle s’assit en silence et lui lança une phrase, se voulant sans doute sympathique. Il eut un léger rire discret et répondit tout aussi naturellement à cette question.

    « Hum, oui, bien agréable, mais assez fraîche. Peu idéal pour trouver le sommeil, ne ? »

Il n’en dit pas plus, et se rallongea sur le dos. Le ciel captivait toute son attention, il ne regardait plus que lui. C’était belle et bien une jeune fille qui venait d’arriver. Shimo ne savait trop comment démarrer une conversation, sachant qu’ils n’allaient pas rester muets indéfiniment. Il tenta d’observer ses traits et son visage dans la nuit, bien que ce n’était pas le plus simple. La lumière des réverbères de la ville venaient à se répercuter sur le haut du bâtiment, ainsi que celle de la lune, cette imposante sphère blanc lumineux.

    « Je suis Shimo. Et toi ? Quel motif t’amène sur un toit au beau milieu de la nuit ? »

Il resta ensuite silencieux, attendant avec patience sa réponse. Il l’observa d’un peu plus près alors. La jeune fille devait bel et bien sortir de sa chambre, elle était vêtue d’une sorte de robe, de nuit peut-être, aux couleurs sans doute chaleureuses, mais difficile à décrire dans la pénombre. Elle possédait des cheveux courts et légèrement ébouriffés, dans des couleurs sombres, rattachées à la nuit froide. Il observa alors les lieux, le toit étant délimité par un grillage, sans doute de sécurité, et un réservoir d’eau qui trônait tout à gauche de l’étendue plane. Les dalles de bitume qui formait le sol n’étaient pas des plus agréables, mais on oubliait vite ce détail en se laissant porter par le charme du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Sanada
Look at me
avatar

Féminin Nombre de messages : 397
Age : 24
Niveau RP : ~ 25 lignes
Votre esclave/maître : Tu veux bien me servir ? O.o Espèce de fou-folle !
Sexualité (rp) : Hétéro !
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 15 ans
Chambre n°: 6
Votre âme soeur: Shin ~

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Mer 2 Juil - 14:40

Aiko le regarda et dit en souriant :

_Moi c'est Aiko Sanada. Eh bien disons que, j'étouffais dans ma chambre.

Et puis elle avait envie de courir aussi, surtout par une nuit pareille, mais malheureusement, ses jambes ne voulaient pas.

_T'es de quel club ? demanda t-elle.

A chaque rencontre, elle demandait d'où venait son interlocuteur. Une manie plus qu'une curiosité. Dans la pénombre, elle avait vu que le dénommé Shimo était plutôt pas mal, son physique laissait croire qu'il faisait partit des mannequins, un groupe qui exaspère au plus haut point la jeune fille.
Tout ce qui était en rapport de loin ou de près avec le mannequinnat, Aiko ne pouvait le supporter. Puis se rendant compte d'un vide, l'adolescente remarqua qu'elle avait oublié de prendre son casque. Elle avait laissé sa musique sur la table de chevet puis dans un soucis de discrétion, l'avait laissée. Histoire de ne pas penser à sa musique, Aiko reposa une question, sa curiosité l'emportait, comme toujours :

_ Dis, j'peux te poser des questions comme : Ca fait combien de temps que t'es à Kirei et t'as quel âge ?


La fatigue ne décourageait jamais la lycéenne dans ses interrogatoires. Curieuse de tout, intérressée par des choses minables, elle se sentait obligée de tout savoir sur tout et tout le monde.
Ca lui avaiot permis de connaître pas mal de gens, mais aussi de se faire détester, puisque que dès que quelqu'un n'était pas comme elle voulait, elle l'insultait. Raciste ? Jamais, simplement une juge.

_Tu sais, je parle beaucoup et je pose beaucoup de questions, alors réfléchit bien avant de me parler...Tu pourrais le regretter...

Aiko l'avait prévenu, si il lui parlait, et qu'elle le critiquait, il ne devra s'en prendre qu'à lui même.
La nuit était fraîche et pourtant, en robe, Aiko avait chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kenkuen.forum-actif.net/index.htm
Shimo Seishuku
Petit(e) timide
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 24
Niveau RP : Bon ?
Sexualité (rp) : Hétérosexuel
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 17 ans
Chambre n°:
Votre âme soeur: Quel intéret ?!

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Mer 2 Juil - 20:35

La jeune demoiselle portait l’agréable nom d’Aiko. Shimo lui rendit son sourire, bien que le sien se fi plus discret. Ses doigts commençaient à s’engourdirent sous le poids de son crâne. Il changea de position, se mettant assis, son dos soutenu par ses bras derrière. Il étendit aussi ses jambes, regardant ses lacets traîner du bout de ses chaussures. Il scruta le corps de la jeune fille une fois de plus, voyant que ses bras semblaient eux, bien fort. Ses épaules étaient légèrement carrées, et ses jambes musclées à souhait. Il fut d’ailleurs assez surpris de voir ses membres développés de la sorte. Son regard se riva dans un doute sur sa poitrine, celle-ci encore peu développée. Il en déduit qu’elle devait sans doute pratiquer des activités physique régulièrement. Le groupe auquel elle pouvait appartenir ne fit plus trop de mystère. La jeune fille lui demanda justement son groupe, après s’être agréablement présenté, et avoir justifié sa venue en un lieu tel quel. Le dialogue ne lui parut plus difficile à soutenir, son interlocutrice semblait avoir soif de renseignement, chose dont Shimo n’hésiterait pas à fournir, tout en choisissant bien ses mensonges qu’il pourrait lui déballer pour cacher la vérité.

    « Mannequinât. Vu comment tu me relooke depuis le début, je pense que ça ne doit pas te surprendre tant que ça. »

Lui répondit-il avec amusement. Il ne se gênait pas pour dire ce qu’il pensait, même si ça pouvait perturber ou troubler les autres. Il aimait bien ça, faire de l’effet. Pourtant, il ne s’attendait pas à une réaction outrée de la part de l’élève, étrangement. Il ne s’attendait à rien, n’attendait rien, et ne préméditait rien. Il avait décidé de vivre cette discussion à la seconde où elle se déroulerait. Aiko enchaîna alors directement les questions, lui demandant à présent son âge et la durée depuis le début de son séjour dans cette école. Bientôt une semaine ? Le temps passait incroyablement vite, il se souvenait encore quand il venait de débarquer dans le hall, fixant avec un regard ahuri les élèves se précipiter dans toutes directions, habillés de marques de hautes coutures, sans même se soucier si le vêtement en question était beau à porter. En repensant à ça, il eu un léger rire exaspéré.

    « Et bien … J’ai 17 ans, et ça doit faire une petite semaine que je suis ici. Et toi ? »

Shimo avait un peu l’impression d’être soumis à un interrogatoire, ou qu’il allait être classé à la fin de toutes ses questions, banales tout de même. Cela ne le dérangea pour autant pas plus que ça. Sa rencontre nocturne annonça alors, d’une voix légèrement plus grave qu’il devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant d’à son tour, lui poser des questions. Il pourrait le regretter … ? Le jeune mannequin resta à la fixer avec de grands yeux, et après un court silence, il ne pu se retenir d’exploser de rire.

    « Des avertissements, si tôt ? Ne t’en fais pas, même si tu me dis des commentaires péjoratifs, je pense que je pourrais toujours bien dormir la nuit. »

Enchérit-il ironiquement. Le fait qu’elle le prévienne de la sorte, ne pouvait cesser d’avoir une tournure comique pour le jeune homme. Il trouvait ça prétentieux de sa part, voir même méprisant. Mais cela lui était bien égal, encore plus qu’on l’avertisse de la sorte. Il se contint tout de même un minimum, n’allant pas rajouter trop d’huile sur le feu. Il n’était pas venu ici pour finir par se battre avec quelqu’un, surtout une jeune fille telle qu’elle ! Il calma son fou rire et lui demanda calmement.

    « Et toi sinon, tu viens de quel groupe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Sanada
Look at me
avatar

Féminin Nombre de messages : 397
Age : 24
Niveau RP : ~ 25 lignes
Votre esclave/maître : Tu veux bien me servir ? O.o Espèce de fou-folle !
Sexualité (rp) : Hétéro !
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 15 ans
Chambre n°: 6
Votre âme soeur: Shin ~

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Jeu 3 Juil - 20:14

Aiko trouvait le garçon insolent. En même temps, c'était compréhensible puisqu'il était mannequin.

*Quel frimeur ce gars...* pensa la jeune fille.

Elle décida de répondre tout de même à ses questions :

_Ca fait déjà une année que je suis ici. Je suis du club de sport.


Aiko regarda le ciel étoilé. Finalement, elle n'était plus aussi curieuse qu'il y a cinq minutes, Shimo, l'ayant découragée.

_J'me suis toujours demandé pourquoi les mannequins se sentaient supérieurs aux autres...Franchement, vous avez rien de plus que nous. Certains diront : "WOUAH ils sont trop beaux les mannequins ! ", mais au fond, tout ça c'est superficiel.

La coureuse avait déballé tout ça d'une traite, un air de mépris sur le visage. Elle n'avait pas envie de regarder son interlocuteur, qui l'exaspérait plus que tout. Crâneur, insolent, tout ça rappelait le caractère d'Aiko dans certains moments. Elle aurait aimer partir, mais ses jambes étaient trop fatiguées. Puis, histoire de confirmer sa pensée envers le caractère du garçon, Aiko demanda innocemment :

_Dis, tes cheveux, c'est naturel ou tu les as teints pour pouvoir être mannequin et te faire remarquer ?

La lycéenne éclata de rire intérieurement, mais garda sa tête de petite fille niaise. Elle était sûre qu'il allait mal le prendre et elle adorait ça.

*J't'avais prévenu mon coco.* souria t-elle en dirigeant son regard vers les étoiles.

La sportive voulait tester Shimo, elle le trouvait intéressant au nveau carctérielle. Bon, tous les mannequins étaient pareils, donc il suffisait de connaître Shimo pour savoir à quoi ressemble un peu près les autres mannequins. Aiko ne voulait pas le blesser mais lui, il avait bien fait des remarques désobligentes vis-à-vis d'elle.
Et puis elle l'avait peut être relooké, mais lui n'était pas mieux. Surtout quand il avait posé ses yeux sur sa poitrine. Aiko n'avait rien dit mais avait eu peine à se contenir. De toute façon elle ne pourrait jamais s'entendre avec des mannequins, et Shimo ne fera pas exception à la règle. Il avait du culot de se foutre de la gueule d'Aiko aussi ouvertement, et ça, la jeune fille n'allait pas le laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kenkuen.forum-actif.net/index.htm
Shimo Seishuku
Petit(e) timide
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 24
Niveau RP : Bon ?
Sexualité (rp) : Hétérosexuel
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 17 ans
Chambre n°:
Votre âme soeur: Quel intéret ?!

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Jeu 3 Juil - 23:02

Shimo restait calme, et perplexe. La jeune demoiselle ne tarda à confirmer ses doutes, elle était bel et bien une sportive, les personnes qui donnent tout dans les marathons, se dépassent dans tous domaines où l’on sue et on se dépasse. Il eut un sourire exaspéré en regardant le ciel, et laissa un calme silence régner sur le vaste toit de l’école. Aiko se lança alors aux aveux, elle vida son sac sur le jeune mannequin, éprouvant une haine sur les gens de sa soit disant « espèce », elle finissait par le traiter un peu comme s’il était la première personne à parler de lui, à grimper sur le podium et cracher sur les autres. Il ne pu s’empêcher de rire de nouveau, tout ses révélations frôlaient presque un ridicule parfait.

    « Mais dis-moi, tu as passé combien de temps à déduire ça ? Je pense que ça a dû te bouffer pas mal d’années de ta vie ! »

Lança t-il à la cantonade. Il était clair qu’elle astiquait Shimo, et semblait profiter des réactions de jeune homme pour exhiber ses crocs et ses griffes, si petits qu’ils n’atteindraient jamais le garçon. De plus, généraliser ainsi les gens était une ignorance parfaite de sa part.

    « C’est pas parce que tu es tombé sur trois cons qui te méprisaient du regard et qui se vantaient d’être dans le mannequinât, que tous sont pareil. »

La jeune sportive ne le regardait plus, comme pour sauver son honneur ou montrer qu’elle pourrait aller au bout de ses caprices. Cette détermination était presque minable, parce qu’elle ne voulait rien dire du tout. Elle lançait des théories fausses à tout va, se sentait grande et avait l’impression de tous savoir, alors qu’elle ne savait rien, au fond. Elle ne trouva d’ailleurs, qu’à l’attaquer sur un sujet si simple, que ça en devenait exaspérant. Sa chevelure. Rouge et flamboyante, il en était très satisfait, et ne voulait en rien en changer sa couleur naturelle. Il lui répondit toujours avec un calme olympien.

    « Non, non. Je suis né avec, pourquoi, es-tu si jalouse que ça ? Enfin, quand même, tu aurais plus trouver moins basique comme sujet pour tenter de m’attaquer, ne ? »

Plus elle tentait de se démarquer, plus elle s’enfonçait. Tout ceci restait comique pour le jeune homme, il la laissait se défouler toute seule, en répondant plus ou moins comme elle avait envie qu’il lui réponde, il s’en contrefichait un peu, rien ne l’atteignait vraiment dans toute cette histoire. Ça l’amusait presque, pour vous dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Sanada
Look at me
avatar

Féminin Nombre de messages : 397
Age : 24
Niveau RP : ~ 25 lignes
Votre esclave/maître : Tu veux bien me servir ? O.o Espèce de fou-folle !
Sexualité (rp) : Hétéro !
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 15 ans
Chambre n°: 6
Votre âme soeur: Shin ~

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Jeu 3 Juil - 23:20

Aiko rigola. Les réponses du garçon l'amusait. Finalement, elle l'aimait bien ce gars là, avec son caractère bizarre.

_Te méprends pas, j'aime bien ton caractère, il est space.

Autant dire la vérité, on était plus à quelques révélations près. Bien que son discours sur les mannequins qui ne sont pas tous pareils, la jeune fille avait de sérieux doutes. Tentant le tout pour le tout et demanda :

_Qu'est ce qui te plaît dans le fait d'être mannequin Shimo ?

Elle avait parler d'une voix neutre, mais pourtant quand elle regarda l'intéressé, ses yeux brillaient de curiosité. Puis elle regarda de nouveau le ciel.

_Ca me paraît tellement....ironique comme métier.

Ironique, inutile, tous ces mots pouvaient définir le métier de mannequin pour Aiko. Elle trouvait ça tellement dégoûtant toutes ces personnes osseuses, blafardes, affublées de ridicules vêtements. Mais ça, c'était la télén mais qu'en était-il de la réalité ?

_Est ce que c'est vraiment comme on voit à la télé ? Aussi cruel ?

Cette fois, la lycéenne planta son regard dans les yeux du mannequin, une lueur de tristesse non dissimulée.
Quand elle était petite, elle avait regardé des défilés. Puis tout ça l'avait dégoûtée, tous ces reportages sur la nutrition des mannequins, mais au fond, c'était la télé, pas la réalité, du moins c'est ce que pensait Aiko. Pour elle, un métier pareil ne devait pas exister, alors si il l'était, ça veut dire qu'il n'était pas si cruel que ça. Mais qui croire ? La télé ou les apprentis ?
La question ne se posait pas et pourtant, Aiko ne cessait de se préoccuper du sort de ses hommes et femmes.

_Le sport c'est plus simple...lâcha t-elle soudainement.

Puis elle sourit et commença à chantonner.



[Désolée, c'est un peu court mais je dois y aller.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kenkuen.forum-actif.net/index.htm
Shimo Seishuku
Petit(e) timide
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 24
Niveau RP : Bon ?
Sexualité (rp) : Hétérosexuel
Date d'inscription : 15/06/2008

Carte d'Identité
Age: 17 ans
Chambre n°:
Votre âme soeur: Quel intéret ?!

MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   Dim 3 Aoû - 12:53

La discussion se prolongeait, et semblait tout aussi captivante et interminable qu’une nuit sans lune. Shimo restait silencieux et écoutait attentivement ce qu’avait à dire son interlocutrice. Souvent maladroites, ses paroles restaient avec un minimum de bon sens et de déduction juste. Mieux valait sortir de cette guerre d’honneur qui, ne voulait rien dire pour les deux personnes. S’attaquer au milieu social et pratiqué par la personne était simple, bien trop simple. Alors peu à peu, la hache de guerre s’enterrait bien profond sous terre.
La jeune Aiko finit par lui avouer que son caractère lui était appréciable. Le mannequin en lâcha un soupir de rire. Il était ainsi capable de se faire aimer des gens, même en les enfonçant et se payant de leur tête. Ça, il l’ignorait jusqu’à aujourd’hui.
C’est vrai qu’il ne possédait pas un tempérament classique, et parfois assez lunatique. Son humeur qui pouvait être changeante n’attirait guère la sympathie des autres, mais la colère et de l’exaspération. Plus le temps passait et plus il s’efforçait de contrôler ses sauts d’humeurs, les cachant de plus en plus. Et ça portait ses fruits, puisque les gens étaient bien plus amicaux avec lui que lui-même se sentait mieux ainsi avec autrui. Inutile de continuer à se remémorer son passé tellement écœurant, si ce n’était que pour raviver la haine en lui et ses plaies qui ne se cicatriseraient peut-être jamais. Mais passons ce mauvais moment. La jeune sportive renchérit alors, en lui posant cette question ; que le motivait-il pour qu’il puisse continuer dans ce métier là ? Il resta de marbre, réfléchissant longuement. Pourquoi tenait-il toujours debout dans un milieu pareil ? Il ne s’était même plus posé la question. À vrai dire, il ne la s’était sans doute jamais posé. Il aimait dévoiler son corps sous un son meilleur aspect, et être complimenté, bien qu’il se faisait souvent rabaisser aussi dans cet endroit. Il fallait plus de détermination que n’importe quel être humain.
Peut-être qu’il faisait n’importe quoi depuis le début, mais, étonnement, il n’aurait pas vraiment su dire pourquoi il était vraiment là. Mais il fallait donner une réponse, et non pas continuer de poser des questions. Voilà pourquoi il hésita à présent entre répondre d’une manière sarcastique, ou franche et sincère. Il pinça ses lèvres et pris une petite inspiration pour commencer à répondre.


    « Peut-être que, au fond, on peut enfin capter le regard de pleins de gens dans ce métier. Mais c’est à double tranchant, car entre les podiums et la gloire, tu obtiens beaucoup de critiques, de méchanceté gratuite, et tout le monde ne t’aime pas. Ça, quelque soit ce que tu puisses faire où quelque soit l’endroit où tu es, ce sera toujours pareil. »

La soif de savoir brillait toujours dans les yeux de la demoiselle. Mais ceci ne suffisait pas pour donner envie à Shimo de révéler tous les plus grands secrets de son métier et de sa vie privée.
Un métier ironique… Le terme ne collait pas vraiment avec le sujet. Il n’y a rien de vraiment ironique dans l’histoire, juste quelque chose de dur et parfois superficiel. Entre se faire habiller des plus beaux habits des grands couturiers, faire craquer un public grâce à son charme et son corps parfait… Tout était confondu. Comme tout métier exploité par les médias, où l’on ne fait aucun cadeau, il paraît bien superficiel aux yeux des gens, et difficile parfois de faire conserver sa vraie valeur initiale. C’est ce pourquoi l’adolescent ne répondit pas aux dernières paroles de la sportive. Il se doutait bien de ce qu’elle devait penser de tout ça, que c’était répugnant de laisser des gens se faire vomir jusqu’à ne plus tenir debout, rien que pour pouvoir rester le ou la meilleure aux yeux de leurs supérieurs. C’est alors qu’elle le fixa droit dans les yeux, la peine se lisant sur ses iris. Est-ce que ce milieu était aussi atroce que ce que pouvait filmer les caméras ?
L’élève baissa la tête légèrement, et se gratta la nuque. Il soupira un instant et se redressa, la fixant à son tour.


    « Il y a bien eu des médias courageux, qui ont levé le voile sur tout ce qui se passe dans les coulisses. Tu sais, souvent, la télévision nous montre ce qu’on veut voir, des documentaires chocs, de la révélation et de l’horreur. Après, il y a mannequinât… Et mannequinât. Tous les managers et autres grands couturiers ne sont pas aussi cruels et avares. Beaucoup refuse de laisser défiler des mannequins trop maigres. »

Il marqua une pose, et s’assit de nouveau en tailleur, son coude droit, supportant sa tête, accoudé sur le genou droit. Il laissa un bref silence s’installer, le froid prendre encore un peu plus possession des corps des deux élèves, puis il reprit son discours.

    « Mais il existera toujours des gens qui se font du mal ainsi. Le monde de la mode est bien vaste, et quelqu’en soit l’endroit, il y aura toujours beaucoup de pression sur les gens. C’est extrêmement frustrant, alors parfois, certains dépassent les limites, pour garder leur places à tout prix. »

Il clôtura son monologue ainsi, laissant sa voisine penser ce qu’elle voulait. Il n’était pas venu ici pour lui laver le cerveau et lui implanter dans la tête ses propres idées à lui. Lui-même avait déjà été déçu par l’endroit où il exerçait sa passion, car on pourra toujours idéaliser quelque chose, la réalité et ses défauts nous rattrape forcément. Mais il ne pourra jamais changer quelque chose à ça, et c’est ainsi. Il n’était pas non plus venu dans le mannequinât pour changer le monde. Il était déjà bien entamé comme ça, alors, un de plus ou un de moins …
Aiko lâcha alors une dernière phrase, avant de se tamiser dans une petite chanson fredonnée, que le sport était bien plus simple. Shimo releva immédiatement la tête, et se mit à rire soudainement. Il ne tarda pas à lui répondre calmement.


    « Avec le dopage ? Et l’entraînement intensif des gens ? On a beau s’idéaliser notre passion, il y aura toujours des imperfections là dedans. Aucun milieu n’est mieux qu’un autre, il joue juste différemment sur notre mental… Et notre corps par la suite. »

Il lui adressa un fin sourire caché, puis enchaîna.

    « Je pense que le sport, c’est aussi dur que le mannequinât. C’est simplement pas pareil… »


{ Désoler de répondre aussi tardivement ! ^^“ }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit, tous les chats sont gris ~ {PV ; Aiko}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris...
» La nuit, tous les chats sont gris. Qu'en est-il des tigres ? [Raphael Mercury]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kirei School :: ¤] Kirei School - Bâtiment B [¤ :: Le toit-
Sauter vers: